Restez au courant des dernières actualités de l'UCM Namur.
Inscrivez-vous à notre newsletter

Devenir membre

Devenir membre ?M'inscrire

Envie d’informations supplémentaires ?

Retour au site UCM.be

Tous nos collaborateurs sont mis à contribution pour répondre à vos nombreux appels. Merci de votre compréhension.

Vous vous posez des questions sur l'impact du Coronavirus ? Consultez ucm.be.

L'UCM et le projet de centre commercial "Côté verre": un petit "oui" sous conditions

Catégorie

Communiqués de presse

Publication

04/02/2015

Etablir un centre commercial de taille moyenne, au coeur de la ville, est mieux qu'un mastodonte en périphérie. S'il est ouvert et complémentaire aux commerces existants, il peut être acceptable.

Dans son journal Union & Actions, l’UCM Namur a déjà eu l’occasion de faire écho de sa position quant à l’implantation d’un centre commercial « Côté verre » au cœur de Namur.

Depuis ces dernières semaines, le projet « Côté Verre » est au centre de nombreux débats. Faut-il se positionner pour ou contre ce projet au cœur de la Ville de Namur ? Cette idée de construire un complexe commercial en plein centre-ville n’est pas nouvelle. Force est de constater que, les contours de ce projet restent peu clairs : aucune maquette du projet immobilier n’a été présentée par le promoteur ; la mobilité, l’offre de parkings et l’accessibilité du cœur namurois qui constituent des éléments essentiels, méritent une attention plus particulière, déjà durant la phase de travaux.  

Si nous reprenons les questions de la consultation populaire de ce 08 février, les deux premières questions intéressent plus particulièrement l’UCM Namur.

Première question : ne faut-il pas préférer un centre commercial en centre-ville au risque de voir des complexes commerciaux fleurir en périphérie ? Il est certain que face à des projets de complexes commerciaux en périphérie et pour autant qu’ils se dessinent à l’avenir, implanter un centre commercial de taille moyenne (23.000 m² au maximum) au cœur même de la ville nous paraît plus cohérent. L’UCM Namur restera opposée à la démultiplication des surfaces commerciales en périphérie namuroise. La Ville de Namur ne peut en aucune manière devenir un  centre déserté commercialement comme le sont hélas devenues d’autres communes belges. Suite à des échanges avec la Ville de Namur, représentée par son bourgmestre et 3 de ses échevins, elle nous a certifié que de tels projets périphériques seraient refusés par les autorités communales.

Seconde question : adhérez-vous au principe d’installer un centre commercial situé au plus près des commerces existants offrant davantage d’emplacements de parkings, d’enseignes et d’emplois locaux ?

Cette question est un écho à la première. Si vous prenez l’exemple de la France, où grand nombre de complexes commerciaux se sont construits en périphérie de ville, cette dynamique, aujourd’hui, s’inverse : retour vers des centres commerciaux au cœur des villes, agrémentés de résidentiels, d’espaces culturels et ludiques.

Les autorités communales nous assurent travailler avec les concepteurs du projet « Côté Verre » à créer une réelle synergie avec le commerce existant via différentes portes d’entrée dont une interpénétrant avec la rue de Fer. Aucune rupture entre le haut et le bas de la ville ne devra exister. Et l’UCM Namur y sera vigilante. 

L’UCM Namur veillera aussi à ce que cette surface commerciale ne soit pas une galerie fermée mais au contraire ouverte, lumineuse et perméable, que ce soit tant en son rez-de-chaussée qu’au niveau de ses étages afin d’assurer le flux continu et la circulation libre des visiteurs. Avec une attention toute particulière sur la rue Borgnet et le rond-point Léopold.

L’UCM Namur rappellera la nécessité d’avoir une offre commerciale, présente au sein de ce nouvel espace, qui soit complémentaire aux enseignes déjà représentées en centre-ville en évitant au maximum tout glissement du centre-ville vers ce nouveau complexe.

L’évasion des chalands vers d’autres complexes commerciaux est un réel souci pour le commerce namurois. Le projet « Côté Verre » peut être une des solutions pour autant que l’accessibilité et les parkings soient aisés et en nombre suffisant pour desservir l’ensemble de la  ville. Ce sur quoi s’engage la majorité communale.

Autre aspect : si ce projet voit le jour, il faut qu’il y ait un réel effet de levier sur la diminution des loyers des surfaces commerciales de centre-ville ; ce qui ne pourrait qu’être favorable aux commerces indépendants.

Il faut relever que le projet « Côté verre » s’inscrit dans un projet global d’aménagement urbain : mobilité, accessibilité et réhabilitation de quartiers sont au centre de ce projet. Le projet « Côté verre » est un élément du redéploiement nécessaire du nord de la ville, et donc du renforcement de l’attractivité de Namur.

Dernier point : l’ensemble des éléments et détails relatifs à la mise en œuvre des travaux devra faire l’objet d’une concertation et coordination optimales avec tous les acteurs, impactés de près ou de loin par ce projet : rétroplanning, plan de mobilité, accessibilité des commerces de centre-ville, parking de substitution, plan de communication vers les commerçants mais aussi vers les chalands pour les inviter à poursuivre leurs achats en centre-ville. Ce que nous ont assuré les autorités communales. L’UCM Namur y sera particulièrement sensible et elle se dit  prête à collaborer à tous travaux et études en ce sens.

 

Contact presse :         

Delphine Frennet, Directrice UCM Namur – 081/320.824 ou 0472/19.70 51

Francis Henry de Frahan, Président UCM Namur – 0495/38 40 39